Enfin les vacances d’été : enfin un moment de détente et de ralentissement dès maintenant

Tout est différent cette année… y compris les vacances d’été.

L’incertitude, la flexibilité et la spontanéité étaient en demande cette année scolaire. La peur du virus, mais aussi le fait que toute planification peut basculer à tout moment étaient omniprésents. Les parents, les enseignants et les élèves ont appris à devoir prévoir toutes les alternatives et variations possibles, afin d’être en mesure de changer, de reprogrammer et de s’adapter ad hoc. Nos « antennes » sont encore tendues et sensibilisées à scruter notre environnement chaque jour pour capter, interpréter et reprendre des nouvelles, des déclarations, avec l’espoir de pouvoir planifier la prochaine fois le mieux possible à l’avance. Pourrons-nous partir en vacances comme prévu ? Y aura-t-il une nouvelle vague ?

Pour les élèves des écoles primaires des zones inondées, même le dernier jour d’école n’a pas été comme les autres. L’année scolaire s’étant brusquement terminée, ses enfants n’ont même pas pu dire au revoir à leurs camarades de classe comme prévu.

En raison des nombreux changements de cette année, les exigences envers les étudiants et les familles étaient beaucoup plus élevées cette année. Il était beaucoup plus difficile pour les enfants et les jeunes de se concentrer sur l’école, sur les matières enseignées, sur leurs objectifs. Cela signifiait une pression et du stress supplémentaire.

Cette agitation qui a accompagné les enfants, les jeunes et les familles pendant toute l’année scolaire semble malheureusement perdurer pour l’instant.

Les vacances viennent à peine de commencer que les familles sont déjà invitées à la radio et dans la presse à inscrire leurs enfants à des cours volontaires pour rattraper tout de suite d’éventuelles lacunes. Les dossiers d’apprentissage sont disponibles dès maintenant pour préparer la rentrée scolaire. Et déjà les pensées commencent : est-ce que moi je suis bien préparé pour la prochaine année scolaire ? Est-ce que mon enfant est bien préparé ? Comment puis-je réconforter au mieux mon enfant ?

STOP !!!!

Inspirez – expirez !

Lorsque les batteries sont vides, aucun moteur au monde n’avance, même pas encore une milliseconde.

Les familles, les enfants et les jeunes doivent s’accorder un peu de temps libre. Ne rien faire, se reposer. Laisser son esprit vagabonder, prendre du recul par rapport aux souvenirs de l’année scolaire, se réconforter et récupérer. Ce qui a été réalisé cette année est tout simplement magnifique.

Les parents aussi doivent s’accorder du repos. Les enfants sont très sensibles et sentent quand leurs parents ne vont pas bien. Ils absorbent leur agitation comme une éponge. Leur nervosité se reflète dans le comportement de leurs enfants. Selon Jesper Juul, il est de la responsabilité des adultes de prendre soin d’eux-mêmes, car ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront être de bons parents. Une discussion factuelle et patiente avec un enfant provocateur ou un adolescent agacé est un défi pour les parents stressés et débordés. Les petits moments rien que pour soi ou en couple, vous font vraiment du bien.

Nous avons traversé une période difficile, les tensions ont été accrues. Voilà pourquoi il est particulièrement important de s’accorder maintenant une période de temps sans travail, sans obligations. Si vous ou votre partenaire travaillez encore à domicile et passez vos vacances chez vous cette année, essayez de mentalement prendre de la distance par rapport à votre travail. Dans ce cas, il est utile de bannir le matériel de travail de votre champ de vision quotidien. De cette façon, vous n’êtes pas constamment rappelé des tâches qui vous attendent après les vacances. Dans ce cas, il est plus difficile de tracer des limites claires par rapport au travail. Dans ces conditions, la détente est un plus grand défi.

Réunissez-vous en tant que famille et examinez les différents besoins de chaque membre de la famille pour rendre le temps libre – à la maison ou en vacances – le plus relaxant possible. Cela varie d’une personne à l’autre. Votre fils peut avoir besoin d’une balade à vélo régulière et exigeante, votre fille d’un pique-nique dans son endroit préféré dans les bois, votre partenaire d’une randonnée dans le Müllerthal, vous-même d’une journée au soleil avec un bon livre. Pour certains, passer du temps dans la nature aide à se ressourcer et à se détendre, pour d’autres, écouter de la musique ou rencontrer des amis aide. Tout ce qui vous aide à vous déconnecter, à vous changer les idées, à vous distraire et à vous faire bouger, est utile. De cette façon, le corps et l’esprit peuvent être détendus. On parle d’expériences de repos. Essayez de rassembler des expériences de repos dans votre famille. Une première étape consiste à prendre conscience de vos propres besoins. Arrivez-vous peut-être à trouver une activité que vous pouvez faire en famille ? Et votre enfant se souvient-il éventuellement d’un besoin qui ne peut pas être satisfait par des appareils techniques tels que les smartphones ou les PC ?

Afin de créer des effets de repos durables, il est utile de prendre plus souvent des temps d’arrêt plus courts (par exemple, prévoir un long week-end). De cette façon, l’effet de récupération peut être rafraîchi encore et encore. Si vos enfants ont besoin de cours de rattrapage, il est utile, après une pause de quelques semaines, de l’intégrer à la routine quotidienne à bonnes doses (peut-être progressivement et pourquoi pas seulement 4 jours par semaine au maximum) – toujours associé à des expériences de repos et de détente. Cela crée une routine. Il est également intéressant d’utiliser les meilleures phases de concentration de votre enfant (par exemple, toujours le matin après le petit-déjeuner).

Rechargez vos « batteries » et celles de vos enfants. Choisissez les « stations de remplissage appropriées » en fonction de vos besoins individuels. Et profitez pleinement de ces expériences de repos sans mauvaise conscience – exactement selon la devise bouddhiste : « Fais ce que tu fais » ou selon la devise : « Carpe Diem », ce qui vous plaît le plus en ce moment.

Si vous avez des questions ou des soucis qui vous préoccupent et vous empêchent de vous déconnecter et de vous détendre, appelez-nous. Nous (Elterentelefon) sommes à votre disposition tous les matins du lundi au vendredi de 9 à 12 heures et le mercredi soir de 17 à 20 heures. Les consultations sont anonymes et confidentielles.

Mon ado ne m’écoute plus ! Le stress lié à la puberté est arrivé chez vous ?

Votre fils ou votre fille a changé : Votre enfant a...