BOD PostCard1klein

L'Internet a changé le monde au cours des dernières décennies: il a démocratisé l'accès à l'information et a changé fondamentalement nos habitudes de communication.

Dans leur vie quotidienne et leurs activités professionnelles, les gens comptent de plus en plus sur Internet pour obtenir des informations, établir des contacts, échanger toutes les données ou pour acheter des biens et des services. En raison du flux plus ou moins ininterrompu d’appareils de haute technologie, Internet et les dispositifs liés à Internet deviendront de plus en plus importants dans tous les domaines de la vie.


Les enfants et les jeunes gens, les soi-disant indigènes numériques, grandissent avec les médias numériques. Ils utilisent les technologies de l'information et de la communication quotidiennement et le développement de l'Internet mobile et des appareils connectés à Internet leur permettent de profiter partout des nombreuses possibilités. Les enfants et les adolescents sont souvent mieux informés sur les derniers développements techniques et les tendances dans le domaine des médias numériques que leurs parents, enseignants et éducateurs.


Néanmoins, en raison de leur jeune âge, à leur manque d'expérience et leur naïveté, les enfants et les adolescents étant les plus grands utilisateurs d'Internet, sont également exposés aux risques et dangers de l'Internet et des technologies de l'information et de communication, tels que la prédation sexuelle, la textopornographie (sexting) ou la diffusion des données personnelles.
Un autre risque accru et un danger pour les enfants et les jeunes gens en tant qu'utilisateur quotidien d'Internet et des technologies de l'information et de communication est la cyberintimidation.

Les différents services du (KJT) Kanner-Jugendtelefon: Le service d'assistance téléphonique pour les jeunes, l'assistance téléphonique pour les parents, l'aide en ligne et le service d'assistance téléphonique BEE SECURE sont de plus en plus contactés par les enfants, jeunes gens, parents, enseignants et éducateurs concernant le sujet de la cyberintimidation. Selon une étude qui a été menée dans les pays du Bénélux (CYBERBULLYING IN THE BENELUX COUNTRIES: First findings and ways to address the problem (trad.: Les premiers résultats et les moyens d’aborder le problème), Georges Steffgen, Heidi Vandebosch, Trijntje Völlink, Gie Deboutte & Francine Dehue, 2010) entre 8% et 10,4% des élèves et étudiants âgés de 12 à 24 sont victimes de la cyberintimidation; 3,8% à 4,4% sont régulièrement victimes de cyberintimidation (au moins une fois par mois) et la cyberintimidation se produit plus souvent à l'extérieur que dans le milieu scolaire.


Le harcèlement peut être défini comme une violence répétée, intentionnelle d’une personne ou d'un groupe par une autre personne ou un autre groupe où la relation implique un déséquilibre du pouvoir. Il peut se faire face à face ou en ligne et peut prendre plusieurs formes, y compris la violence physique, des menaces, des injures, des insultes ou encore diffuser de fausses rumeurs.
La cyberintimidation est le harcèlement (virtuel) qui a lieu en ligne avec des appareils connectés à Internet tels que les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les consoles de jeux, les tablettes et bien sûr, de plus en plus, les smartphones. La cyberintimidation peut se produire dans le réseau social, dans des salles de chat, sur des applications de messagerie instantanée ou même sur les sites de jeux. Parfois, la cyberintimidation peut être pire pour la victime que le harcèlement classique parce que l'Internet fonctionne comme un espace public accessible 24/7.


Il existe différentes formes de cyberintimidation: Flaming (altercation), harcèlement, diffamation, usurpation d’identité en ligne, abus de confiance, exclusion, cyberharcèlement, cyber-menaces, publier des photos privées ou embarrassantes en ligne et bien plus encore.
Comment peut un parent dire si son enfant est victime de cyberintimidation?


Les enfants et les adolescents qui sont victimes de cyberintimidation ont souvent du mal à parler de ce sujet. Il leur faut du temps pour se rendre compte qu'ils sont blessés. Parfois, ils ont honte de demander de l'aide. De plus, il y a aussi la crainte que par conséquent les parents leur interdisent d'utiliser l'Internet.


Il y a plusieurs signes de cyberintimidation auxquels les parents peuvent prêter attention:
Des signes physiologiques (manque d'énergie, problème de sommeil, changement dans les habitudes alimentaires, maux de tête et d'estomac, nausées, ...) et des signes comportementaux (dissimuler l’appareil connecté à Internet, passer plus de temps que d'habitude en ligne, se renfermer, devenir agressif à la maison, avoir l’air nerveux ou anxieux après être en ligne ou avoir lu un message texte, la performance scolaire est en baisse, moins disposé à parler des activités quotidiennes, passe moins de temps avec des amis, ...)
Que puis-je faire en tant que parent si mon enfant est victime de cyberintimidation?


Il faut beaucoup de courage pour une personne d'admettre qu'elle est victime de cyberintimidation et de se mettre activement à la recherche de l'aide dans une situation tellement difficile. Ceci est d’autant plus vrai pour les enfants et les adolescents, car ils ont souvent peur que les parents vont aggraver les choses en ce sens qu'ils parlent à l'école ou contactent directement le tyran.
Encouragez votre enfant à parler de la situation:


Pour les parents, il est important de rester calme et de se rappeler que c’est l’enfant qui a maintenant la priorité et que l'enfant a besoin maintenant de l'aide et du soutien des parents à faire face à cette situation. Dites-lui que vous êtes reconnaissant que votre enfant ait le courage de rechercher activement de l'aide auprès de vous, rassurez l’enfant que vous en tant que parent, vous êtes là pour l’aider dans ses difficultés. Evitez de le blâmer, de le punir ou de mettre l’enfant sous pression.


Conseillez à l'enfant de ne pas se venger:
Un intimidateur cherche souvent une réaction et donc un enfant ne doit jamais exercer des représailles ou répondre à des messages de harcèlement. Les parents doivent aider leurs enfants en leur montrant comment ils peuvent bloquer l'intimidateur en ligne et comment signaler un contenu.
Montez un dossier de preuves:
Il est important de recueillir des informations et sur l'attaquant et sur l'intimidation. Ces renseignements peuvent ensuite être utilisés comme preuve. Montrez à votre enfant comment imprimer les instantanés d’écran, un moyen facile à un enregistrement de choses qui se produisent en ligne, aux fins de signalement.
Demandez de l'aide:
Parfois, les enfants et même les parents ont besoin de parler avec des tiers au sujet de la situation de la cyberintimidation. Prendre conseil auprès d'un professionnel non participant peut être très utile dans une telle situation. Les enfants, les jeunes, les parents, les enseignants et les éducateurs peuvent se tourner vers l'aide en ligne de KJT Kanner-Jugendtelefon, un service à bas seuil, anonyme et confidentiel. www.kjt.lu
N’hésitez pas à contacter la police:
En cas d'agression très grave telle que les menaces de violence, l'agression physique, l'extorsion de fonds etc., les parents ne doivent pas hésiter à contacter la police locale pour déposer une plainte.


Que puis-je faire en tant que parent si mon enfant est un cyberintimidateur?
Très souvent les enfants et les jeunes ne réalisent pas combien leur comportement blesse leurs victimes. Les parents doivent alors expliquer calmement pourquoi leur comportement est inacceptable et pas drôle du tout, ce qu’ils pourraient penser au départ.
Les parents doivent expliquer clairement que c’est le comportement qui est mauvais et non l'enfant, et que c’est le comportement qui doit être changé.
En outre, étant donné qu’il s’agit d’un comportement inacceptable, la cyberintimidation peut avoir des conséquences criminelles réelles.
Sondez ensemble ce qui s’est passé, discutez des termes et des signes de la cyberintimidation, explorez comment votre enfant se sentirait-il dans une même situation, expliquez quelle est l'étape suivante que vous allez entreprendre en tant que parent (par exemple contacter l'école). Dites-lui ce que vous attendez qu’il fasse à l'avenir et accordez-lui le temps et l'espace pour se poser des questions sur son comportement et ce qui doit changer.


Que puis-je faire en tant que parent pour protéger mon enfant de la cyberintimidation?

  • Apprenez à votre enfant dès le plus jeune âge à être prudent lors de l'échange en ligne d'informations privées de sorte que l'enfant soit moins vulnérable.
  • Parlez de la cyberintimidation dans votre famille afin que l'enfant sache quelle situation peut être considérée comme de la cyberintimidation, qu’il sache que ses parents sont au courant de ce sujet et qu’il peut leur en parler quoi qu’il arrive.
  • Faites bien comprendre que votre enfant ne participe pas à des actions de cyberintimidation, dites-lui que ce n'est pas drôle et qu'il devrait être décent, même en ligne.
  • Apprenez-lui à utiliser des mots de passe sécurisés afin que les comptes sur les sites des réseaux sociaux ne soient compromis.
  • Faites attention aux activités en ligne de votre enfant, restez à jour avec les activités de votre enfant en ligne pour identifier les dangers potentiels en ligne.
  • Sécurisez les appareils connectés à Internet.