BOD Post Card 4 web klein

Aider votre enfant lors d’une rupture amoureuse

 

Voici de nouveau le moment de l’année où il y a partout des cœurs et des fleurs. C’est presque obligatoire d’avoir un « Valentin », d’être le (la) « Valentin » de quelqu’un ou de choisir son propre Valentin, à soi. Culturellement, il semble qu’on n’en est protégé nul part, et ce n’est pas étonnant que dû aux réseaux sociaux aussi bien nos «pre-teens» que nos «teenagers» ressentent le besoin d’être dans une relation romantique. Quand les enfants grandissent, c'est normal qu'ils s'orientent plus envers les amis de leur âge et passent plus de temps avec leurs copains et leurs copines. Comme adolescent, c'est normal que les jeunes s'identifient plus avec leurs camarades de classe et leurs ami(e)s qu'avec leur famille. Cela fait partie de l'adolescence. Mais que se passera-t-il quand ces liens se cassent ?
Que ce soit la rupture avec son/sa meilleure ami(e) ou le premier amour qui se rompe, il pourrait s'en suivre un deuil immense. Comme parents, vous attendriez que ce soit vers vous qu'ils se tournent pour leur donner le support et l'empathie dont ils auront besoin, et pourtant c'est bien possible qu'ils soient incapables ou ne voudront pas vous informer de leur douleur, car ce n'est pas cela qu'on fait à leur âge.
C'est bien possible, qu'avec la perte de cette relation très importante, l'adolescent aie perdu sa personne de confiance, avec laquelle il pouvait partager ses plus intimes pensées, et expériences. Il pourrait même se demander si jamais il y aurait de nouveau quelqu'un qui l'aimera.
Confronté avec cet immense chagrin de perte, souvent fait penser les ados, qu'il n'y a qu’eux qui n’ont jamais eu un chagrin pareil. Les routines et occupations normales, qui au paravent leur faisaient plaisir, soudain leur semblent vides et sans sens.
S'ils ne réussissent pas à s'ouvrir, à se confier à quelqu'un, ils pourraient développer des stratégies malsaines pour faire face à leurs problèmes: Tel qu’éviter les gens, la frénésie alimentaire, ne plus manger du tout, l'abus d'alcool ou de drogues, l'automutilation, ou se plonger dans les jeux d'ordinateur ou au cyberspace. Quelques-unes de ces stratégies pourraient être des mécanismes d'adaptation d'adaptation à court terme, mais toutes auront à long terme des conséquences négatives pour leur bien-être physique, mental et émotionnel.

Que pouvez-vous faire, comme parent si vous suspectez ou savez que voter enfant souffre d'une rupture de relation?
Essayez de trouver l'espace et le temps où vous êtes seuls et où vous ne risquez pas d'être interrompus. Généralement encouragez-le de parler. C'est important de lui donner la possibilité de s'ouvrir, et de ne pas trop vite poser des questions de sondage. Parfois, ça aide d'entreprendre quelque chose ensemble, comme aller au cinéma, faire du shopping ou du sport. Vous pourriez ou bien discuter pendant cette activité, ou par exemple aller prendre un repas ensemble après l'activité.

Essayez de ne pas paraître dédaigneux de ce qu'il traverse. Soyez ouvert et écoutez sans poser trop de questions. Ces premières relations sont une part importante de leur développement émotionnel. Essayez de vous rappeler comment c'était quand vous perdiez vous-même votre premier ami ou votre premier amour. Souvent on pense que diminuer l'émotion, serait la meilleure solution pour aider l'adolescent à surmonter plus vite son chagrin. En réalité, cela ne ferait que justifier son sentiment que vous ne le comprenez pas.

Laissez savoir votre enfant que vous êtes prêt d'en parler avec lui à tout moment. Sachez que pour votre adolescent "à tout moment" pourrait bien être après 23:00 heures, et pas forcément le moment le plus convenant pour vous-même.

Lorsque vous parlez de son ancien ami(e) ou de son ex, prenez garde de ne pas parler négativement de lui. Il se peut que vous soyez en colère ou/et déçu qu'il/elle a fait mal à votre enfant, mais d'en parler négativement n'aiderait pas votre enfant dans son ambivalence et le procès de son deuil.
Réalisez que l’enfant doit peut-être traverser une période de deuil, similaire à la douleur d'un deuil pour un défunt. Laissez-lui de l'espace et essayez d'être patient, tout en l'encourageant de garder une certaine routine, de s'engager dans ses activités préférées et d'essayer de manger sainement.

En tant que parents aimants, ce sera très difficile d'accepter que notre affection ne suffit pas pour bien les accompagner à traverser ce stade difficile. Bien sûr, nous désirons qu'ils nous parlent. Hélas, souvent ce n'est pas çà qu'ils veulent, eux. C'est dans de pareils moments, qu'il est vraiment super de savoir qu'il y a un service confidentiel et anonyme, que nous pouvons les encourager à utiliser.Le service d’assistance en ligne - Online Help du Kanner-Jugendtelefon supporte les enfants et les adolescents aussi bien que les parents en français, en anglais, en allemand et en luxembourgeois. Le début de l'assistance en ligne anglophone a débuté en 2015. En ce moment, il y a une campagne de publicité pour les jeunes anglophones à Luxembourg.
La campagne de la mascotte 'BOD' se fait à ce moment dans les écoles et les endroits où se rencontrent les jeunes, par la distribution de cartes postales affichant ce service. Tous les mois une nouvelle carte postale est publiée, décrivant différentes thématiques affectant les enfants et les jeunes.
Ce mois-ci c'est le thème 'comment faire face'. La campagne continuera pendant 12 mois et comprend un concours, où il s'agit de trouver une lettre cachée dans chaque nouvelle carte, qui, quand on les additionne donneront un mot très important pour le service.

Encouragez votre enfant à s'intéresser et à trouver ces cartes et même à essayer le service. Aucune question n'est ni trop petite, ni trop grande et des volontaires spécialement formés donnent du support, des informations et des adresses pour un support continu au Luxembourg.
Pour utiliser le service et pour plus d'infos, contactez le www.kjt.lu.