Nous sommes tous différents et réagissons autrement aux exigences ou aux obstacles qui font partie du quotidien scolaire et qui exigent de notre part un surplus d’énergie et de force. Les difficultés qu’elles soient bénignes ou plus lourdes exercent parfois une pression. Chacun a d’autres attentes quant à sa personne et à ses résultats. A cela s’ajoute la pression exercée par l’extérieur ou la pression personnelle. Cette pression exercée par les parents, les amis, les connaissances ou le personnel enseignant, par la situation (par exemple le désir de ne pas redoubler son année) renforce encore les exigences.

            Des obstacles comme par exemple des difficultés de concentration constituent un facteur supplémentaire de cette pression. Les difficultés de concentration sont souvent dues au manque de sommeil et à la présence de soucis (soucis lorsque les parents ne cessent de se disputer, soucis quant à son amie ou ami, soucis quant aux amis). Les soucis et les craintes empêchent parfois la concentration scolaire.

            Le fait que tes résultats ne correspondent pas à tes attentes renforce la pression et tu ne parviens pas à préparer les devoirs et les examens comme il le faudrait. Tout cela te semble trop lourd à porter, tu oublies certaines choses, tu es susceptible, nerveux ou triste, ce qui a pour résultat de renforcer encore le stress dont tu es victime. On peut désigner cet état par « stress scolaire ».

            Les réactions au stress scolaire peuvent être très différentes tant au courant d’une année scolaire que durant toute la carrière scolaire.

            Ces réactions sont souvent physiques comme par exemple le mal de tête ou le mal au ventre tout comme des problèmes de sommeil. Ce sont surtout les jeunes enfants qui souffrent de troubles physiques sans cause médicale. Chez les adolescents on retrouve surtout des troubles psychiques comme l’irritabilité, le manque d’énergie, la déprime (Etude de l’Université du Luxembourg 2010), la difficulté de se lever le matin et le fait de négliger ses amis ou ses hobbies.

            Lorsque tu es bien dans ta peau et te mets au travail avec joie ta vie scolaire se déroule bien et tu n’as pas de difficultés particulières pour étudier. Tu fais un essai, fais parfois des fautes, ne réussit pas à chaque coup, mais tu recommences chaque fois. La biologie neurologique démontre que lorsqu’on étudie avec plaisir des structures qui permettent de résoudre les problèmes normaux avec créativité et de façon constructive se développent. La peur et la pression ne permettent au contraire pas à ces structures de se développer.

            Pour cette raison il est important de chercher un soutien lorsque certaines branches d’études te paraissent lourdes à surmonter, lorsque tes résultats t’attristent. Ne reste pas seul avec tes problèmes et tes pensées, cherche une personne en laquelle tu as confiance et qui peut t’apporter son soutien.

Tu peux à tout moment appeler au n° 116 111 le « Kanner-Jugendtelefon » ou écrire un mail sur le site internet www.kjt.lu. Tu trouveras un conseiller avec lequel tu pourras t’entretenir anonymement et en toute confiance et avec lequel tu pourras parler de tes pensées et de tes difficultés. Nous sommes à ton service les lundis, mercredis et vendredis de 17.00 à 22.00 heures, les mardis et jeudis de 14.00 à 22.00 heures et les samedis de 14.00 à 20.00 heures.