original 1263223843 kleinoriginal 1315370477 klein

Eté, soleil et vacances!

Les vacances d'été sont là. Beaucoup de familles partent en vacances, participent à un camp d'été, différents jeunes voyagent seuls pour la première fois.

Une chose en fait certainement partie: prendre des photos et les poster sur les médias sociaux - pour montrer les beaux moments, partager un bel endroit ou montrer aux parents que tout va bien.

Ce qui est normal pour tout le monde aujourd'hui, est un sujet vraiment important. Une photo d'une personne est une donnée personnelle qui peut être abusée de plusieurs façons. Publier et partager sur les réseaux sociaux le facilite même.

 

 

Alors, comment doit-on gérer correctement les photos de vacances, et les autres aussi, en particulier en tant que parents? Devrait-on poster aucune photo?

Il est important de savoir d'abord qu'un enfant a droit à la vie privée et à sa propre image. Par conséquent, il faut demander à l'enfant s'il est d’accord qu'une photo de lui est mise en ligne (GDPR, loi du 11 août 1982, droits de l'enfant). Si on regarde les résultats de l'étude du "Commissaire à l'enfance" de novembre 2018, il est douteux que c’est toujours le cas: chaque année, les parents publient en moyenne 71 photos et 29 vidéos de leurs enfants sur les réseaux sociaux. Ce sont 1300 photos et vidéos lors du 13e anniversaire de l'enfant - et il s’agit là du chiffre sans les photos partagées p.ex. par WhatsApp ou e-mail.

Surtout pendant les vacances il y a des photos en maillot ou bikini, chez les enfants plus petits même complètement nus. Il est compréhensible qu'un enfant ou un adolescent soit mal à l'aise, ait honte ou ne souhaite tout simplement pas que les photos soient visibles par tout le monde. Le risque d’harcèlement est élevé notamment chez de telles photos. D'autres formes d’abus sont aussi possibles avec ce genre de photos.

Nous faisons donc appel à traiter les photos de façon responsable, comme on le fait aussi avec le portefeuille et les clés.

Voici quelques conseils pour les parents afin de protéger leurs enfants lorsque ils considèrent poster ou partager des photos de vacances:

  • Réfléchir d’abord : Dois- je vraiment poster cette photo? Pourquoi pas une autre? Ou peut-être aucune cette fois-ci?
  • Qui est sur la photo: Vous? Vos enfants? Vous et vos enfants? Dans quel contexte?
  • Demandez à votre enfant: Est-ce que je peux poster/partager cette photo?
  • Que voit-on? L'enfant par derrière, un peu anonymisé? Ou complètement reconnaissable et en vêtements légers?
  • Pensez à vos paramètres de profil: Votre profil est-il public? Quels amis voient quoi? On peut p.ex. faire une liste sur Facebook qui contient les membres de la famille pour alors partager une image exclusivement avec eux.

Vous êtes le modèle pour votre enfant. Comme il apprend chez vous qu’on ne met pas les pieds sur la table à manger, il apprend chez vous également comment gérer ses photos. Vous pouvez ainsi donner à votre enfant la conscience qu'il est acceptable de ne pas tout publier, et qu'il est important de bien réfléchir ce qu’on publie du tout et où. En particulier, vous pouvez renforcer votre enfant lorsqu’il apprend chez vous qu’il a le droit de dire NON.

Dans ce contexte, vous pouvez également apprendre à votre enfant qu'il y a des conséquences si un NON n'est pas respecté. L’internet aussi est un lieu avec lois!

  • Que peut faire votre enfant si sa photo a p.ex. été partagé sans sa permission?
  • Que peut faire votre enfant s’il est harcelé à cause d’une photo de vacances?
  • Que pouvez-vous faire en tant que parents?

Le plus important pour votre enfant est de savoir qu’il peut se confier à ses parents. De savoir qu'il est soutenu par vous.

Plus précisément, chacun peut signaler une photo, ou la personne qui a partagé la photo, respectivement contacter le responsable de la protection des données d'un site web et demander l’effacement de la photo. Si une solution ne peut pas être trouvée par ces moyens, vous pouvez toujours déposer une plainte auprès de la police.

Lors d’harcèlement par une photo, vous et votre enfant pouvez signaler cette/ces personne/s. Cependant, cette personne devrait également être bloquée et le contact avec elle devrait être rompu. Dans ce cas aussi, déposer une plainte auprès de la police est possible. Gardez une capture d'écran de la photo comme preuve.

En tant que parents, vous pouvez guider et soutenir vos enfants dans ces procédures et vous apprenez peut-être aussi l'un ou l'autre à propos d'une application populaire auprès des enfants et des adolescents.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant l’utilisation d’internet, la BEE SECURE Helpline est là pour vous! BEE SECURE a comme tâche de sensibiliser toutes les personnes dans l'utilisation sûre des technologies modernes de l'information et de la communication et de fournir des informations et des conseils. Tout le monde, homme, femme ou enfant, jeune ou âgé, peut nous adresser avec ses questions relatives à la sécurité en ligne et le maniement des médias numériques.

La BEE SECURE Helpline est un premier point de contact pour toutes les questions concernant l’internet. Les entretiens se basent sur les principes d’anonymat et de confidentialité. Cela signifie que toute personne qui nous contacte n’est obligée de donner son nom ; le contenu de l’entretien est traité confidentiellement. Vous pouvez gratuitement appeler le numéro 8002 1234 de 9h à 16h du lundi au vendredi.

Les thématiques qui apparaissent régulièrement à la BEE SECURE Helpline sont par exemple:

  • relations en ligne,
  • le cyber-harcèlement,
  • la fraude sur internet,
  • les réseaux sociaux,
  • la vie privée,
  • le sexting,
  • la sextorsion,
  • le grooming,

et beaucoup d'autres!

L’équipe BEE SECURE Helpline est là pour vous!