BOD Post Card 5 web klein

Troubles du comportement alimentaire

Les troubles alimentaires peuvent débuter par de simples commentaires: une remarque insouciante sur des graisses de bébé d’un enfant, sur les modifications corporelles d’un adolescent impubère ou bien sur un compliment à l’adresse d’un adolescent qui a subi une légère perte de poids suite au rétablissement d’une courte maladie.

 

Ainsi notre société influence fortement: nous vivons dans un monde submergé par des images de personnes saines, sexy et minces. Garçons et filles peuvent être concernés, indifféremment qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Les troubles de l’alimentation sont souvent très difficiles à diagnostiquer et peuvent être accompagnés de comportements incluant des grèves de faim, du grignotage ou des vomissements compulsifs. 

Généralement la plupart des troubles alimentaires ont leur origine, ou bien dans un manque de confiance en soi, ou bien dans une vue déformée de sa propre image corporelle. Les troubles alimentaires peuvent débuter dès l’âge de 8 ans et persévérer jusqu’à l’âge adulte. Les pré-adolescents et les adolescents en particulier sont concernés à cause du fait que leur corps change et qu’ils sont à la recherche de leur identité. Des troubles alimentaires ainsi que l’anxiété sur sa propre forme et taille corporelle peuvent également être ancrés dans la famille, ce qui pourra compliquer le diagnostique et le traitement. De même ces troubles pourront être attribués à certains réseaux sociaux et sites internet qui incitent à une perte de poids de façon irresponsable et illégale.

Pour les parents et les personnes travaillant avec des enfants et des jeunes, il est essentiel d’aborder le sujet des troubles du comportement alimentaire pour leur montrer comment reconnaître certains symptômes précurseurs, comment y remédier et à qui s’adresser pour solliciter de l’aide. Fréquemment les troubles alimentaires sont tabouisés, avec la conséquence d’être souvent mal interprétés et non pris au sérieux. Dans le passé les personnes souffrant de troubles alimentaires étaient stigmatisées comme être avides d’attention et ces troubles étaient considérés comme une phase normale dans le développement vers l’âge adulte. De nos jours, nous sommes conscients à quel point les troubles alimentaires peuvent être dangereux, voire mortels.

Les troubles du comportement alimentaire incluent l’anorexie nerveuse, la boulimie ainsi que d’autres troubles alimentaires qui ne font pas partie de ces catégories, comme par exemple le fait d’éviter sévèrement la nourriture, ce qui peut mener à une carence nutritionnelle. Les symptômes, ainsi que la maladie elle-même, sont difficiles à identifier, surtout en phase de développement du corps de l’enfant et du jeune. Un changement de mentalité face à la nourriture (prendre les repas en famille), porter des vêtements larges peuvent être des signes révélateurs, ainsi que des sauts d’humeur extrêmes, de la colère et de l’anxiété d’être vu nu ou à moitié nu. A ceci s’ajoute une obsession étrange sur son propre corps et celui des autres (comparaisons, compter les calories, régimes), de longs moments dans la salle de bain. Des consultations de sites internet favorisant des pertes de poids sont aussi des symptômes suspects. Ces comportements peuvent évidemment être normaux en phase de pré-adolescence ou adolescence, mais il importe de les examiner à temps.

Il n’est jamais trop tard de s’attarder sur le sujet et de s’entretenir avec son enfant au sujet de tout ce qui se passe dans le monde hors d’internet (école, amis, activités) ou ce qui se passe ‘online’ (réseaux sociaux, sites internet). Il est recommandé que les parents consacrent de façon ininterrompue un certain temps avec leur enfant en tête-à-tête. Cela peut représenter un défi quand les enfants atteignent l’âge de la puberté. Les parents peuvent néanmoins prendre l’initiative en organisant une activité ou un sport préféré de leur enfant ou en sortant pour un repas commun.
Essayez de trouver le bon moment pour aborder des incertitudes éventuelles. Veillez à écouter à ne pas donner de leçons.
Si vous soupçonnez votre enfant de souffrir d’un trouble alimentaire ou si vous vous inquiétez de manière générale, il est important d’obtenir de plus amples informations et de se faire conseiller. Évidemment la première personne à qui s’adresser est votre enfant, ce qui n’empêche pas d’obtenir du soutien supplémentaire de la part de votre pédiatre, du médecin de famille ou d’un conseiller pédagogique (SePAS, ancien SPOS). Le service d’aide offert online par le KJT pour les parents est une adresse utile pour recevoir une aide gratuite, confidentielle et anonyme. Il en est de même pour l’enfant et l’adolescent qui peut également contacter le KJT online help service. Ces services sont offerts en Anglais, Français, Allemand et en Luxembourgeois. Aller sur www.kjt.lu et de choisissez votre langue préférée.